LE CHÂTEAU DE SAINTE-COLOMBE-EN-AUXOIS

Centre Culturel ARCADE Chateau de Sainte-Colombe-en-Auxois Auxois ©ARCADE
Centre Culturel ARCADE Château de Sainte-Colombe-en-Auxois ©ARCADE

Le château de Sainte-Colombe-en-Auxois est un bâtiment de plan classique présentant un corps de logis principal flanqué de 2 pavillons et assorti de nombreuses dépendances (écuries, étables, granges,…).

Le style classique, inspiré des modèles antiques et des pratiques architecturales italiennes, se caractérise par l'emploi de proportions rationnelles, la recherche de la symétrie, l'équilibre des lignes. Les restes de polychromie que l'on peut apercevoir sur la façade témoignent de l'utilisation d'ocres jaune et rouge pour magnifier le respect des lignes et de l'équilibre du bâtiment. Ce type d'édifice était à l'époque désigné comme étant "entre cour et jardin" ; à Ste Colombe le jardin, qui se trouvait au nord du bâtiment, n'est plus attenant mais éclaté entre plusieurs parcelles.

Au XVIIIème siècle, une nouvelle aile viendra agrandir l'édifice à l'ouest ; elle se caractérise par ce toit "à la Mansard" permettant l'aménagement des combles.

 

Il n’y eut pas de château à Sainte-Colombe-en-Auxois avant la première moitié du XVIIe siècle. Auparavant, les terres de Sainte-Colombe faisaient partie d’une seigneurie appartenant aux Ducs de Bourgogne et à la Dame de la Roiche.

 

En 1629, nouveau partage de Sainte Colombe entre la famille DU FAUR DE PIBRAC et Jacques FILSJEAN qui reçoit la moitié du domaine par mariage avec Jeanne GALLOIS.

 

Vers 1640, Jacques FILSJEAN, devenu seigneur d’une partie de la seigneurie de Sainte Colombe, y bâtit une vaste demeure seigneuriale à proximité de la petite église. Le village passe alors pour riche, il compte 43 feux (soit environ 200 habitants) parmi lesquels de nombreux artisans, maçons, charpentiers et couvreurs.

3 ans plus tard, en 1643 Jacques FILSJEAN donne dénombrement de son bien, il perçoit la moitié des droits seigneuriaux, mais est seul propriétaire “de la maison seigneuriale consistant en corps et logis, grange, establerie, pressoir, vignes, cours, jardin, colombier en pied, le tout attenant et clos de muraille proche de l’église"

 

Le château reste alors dans la famille FILSJEAN jusqu'en 1775 où Jean-charles FILSJEAN est compromis, comme spéculateur, dans la guerre des Farines, ce qui lui vaut une grande impopularité. Il périt, assassiné à coups de bâton, le 28 avril 1790, à Vitteaux.

Il ne laisse qu’un fils, Henri Louis Jean FILSJEAN, qui meurt sans prospérité en 1811, laissant Sainte Colombe à un lointain cousin.

 

En 1906, le château est acquis par un antiquaire qui le dépouille de son décor intérieur et de son mobilier. Il le revend en 1911 aux parents des derniers propriétaires qui l'utiliseront jusqu’en 1986 les bâtiments à des fins agricoles.

 

Château de Ste Colombe aile XVIIIe détruite 1986 ©ARCADE
Château de Sainte-Colombe-en-Auxois aile XVIIIe détruite 1986 ©ARCADE

Le Château de Sainte-Colombe-en-Auxois > Restaurations

En 1986 ARCADE, l’Association pour la Restauration du Château, l’Animation et le veloppement de Sainte-Colombe-en-Auxois est fondée par Alain GISLOT, afin de contribuer à la restauration du château dont une partie est en ruine, l’aile ouest venant de s’ébouler. Cela est permis notamment grâce à l’aide des partenaires institutionnels qui subventionnent en partie cette campagne de restauration. En parallèle, ARCADE organise et encadre des chantiers de bénévoles et des chantiers écoles. Les échanges internationaux avec d’autres chantiers écoles (Florence en Italie, Hertogenbosch aux Pays Bas, Fayenbois en Belgique, Val de Dios en Espagne) s’organisent sur le site, qui devient un lieu de découverte, de rencontre, de pédagogie, de transmission de savoir-faire. Plusieurs centaines de jeunes ont participé à cette aventure tout en découvrant et pratiquant les métiers liés à la restauration du patrimoine architectural. Ces restaurations permettent au Château de Sainte-Colombe-en-Auxois d’être Inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1991

Aujourd’hui et depuis 1995, l’aile ouest du château est entièrement restaurée et réhabilitée en gîte de groupe www.gite-chateau-saintecolombe.com. Une seconde campagne de restauration se déroule entre 2014 et 2016 afin de redonner au château ses couleurs ocres originelles.

 

Château de Sainte-Colombe-en-Auxois ©ARCADE
Château de Sainte-Colombe-en-Auxois ©ARCADE

Le Château de Sainte-Colombe-en-Auxois > Design à la campagne®

Dès 1988, ARCADE organise des manifestations ponctuelles à caractère culturel dans la cour du château : concerts, expositions, spectacles.

En 2002, sous l’impulsion d’Edith Bricogne et de nouveaux bénévoles, professionnels du design, la création contemporaine industrielle et artisanale est alors au cœur du projet. En poursuivant la réhabilitation du lieu, ARCADE œuvre pour la promotion du design et des métiers qu’elle présente comme support d’éducation et objet de formation et participe ainsi aux échanges culturels et économiques locaux et régionaux.

Avec ces nouvelles actions, en 2007, ARCADE devient l’Atelier de Recherche en Création Artistique et DEsign, pouvant ainsi porter le projet de créer un centre de rencontre autour du design en collaboration avec des programmations locales, départementales, régionales et internationales. Les différentes actions (expositions, ateliers, conférences, rencontres) visent à mettre en synergie la création et la production dans l’artisanat et l’industrie. Elles permettent de sensibiliser le public le plus large et de satisfaire le public le plus averti. Ces actions contribuent ainsi au développement culturel et touristique de la région.

 

Centre Culturel ARCADE Château de Sainte-Colombe-en-Auxois ©ARCADE
Centre Culturel ARCADE Château de Sainte-Colombe-en-Auxois ©ARCADE

Une œuvre de Bertrand Lavier au Château de Sainte-Colombe-en-Auxois

Dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires soutenue par la Fondation de France, le Consortium de Dijon a mis en relation ARCADE et le plasticien Bertrand Lavier pour la réalisation d’une œuvre pérenne au château de Sainte-Colombe-en-Auxois. C’est le site du jardin de Camille qui a été retenu : une terrasse visible en surplomb depuis la cour du château avec en fond de paysage la campagne vallonnée de l’Auxois. Bertrand Lavier y a transposé un cadrage du pavement de la place Saint Marc à Venise sous forme d’un dallage en pierre ; l'œuvre s’articule autour du concept des croisements d’influences.

Bertrand Lavier, né le 14 juin 1949 à Châtillon-sur-Seine.

Diplômé de l’Ecole nationale d'horticulture de Versailles, il apparaît dans le panorama de l’art contemporain français dès les années 1970. À travers l’exploration des fondements de l’art, Bertrand Lavier questionne le statut de l’œuvre d’art. Pour le projet du château de Sainte-Colombe-en-Auxois, il a retenu avec les commanditaires le site du Jardin de Camille, une terrasse visible en surplomb depuis la cour du château avec en fond de paysage la campagne vallonnée de l’Auxois. Il propose d’y transposer un cadrage du pavement de la place st Marc à Venise sous forme de dallage en pierre ; le projet s’articule autour du concept des croisements d’influences.

 

Piazza San Marco de Bertrand LAVIER, Château de Sainte-Colombe-en-Auxois ©Alain Gislot
Piazza San Marco de Bertrand LAVIER,Château de Sainte-Colombe-en-Auxois ©Alain Gislot